Novembre : les abeilles d'hiver et les réserves hivernales.

Quelles sont les particularités des abeilles d'hiver ?

L’automne est désormais bien en place. En général, novembre est synonyme de plusieurs jours voir semaines de pluie sans discontinuer. A la suite de cette période de claustration, il y a souvent une forte activité à l'entrée des ruches. Encore quelques fleurs dans le périmètre des ruchers, un peu de pissenlits et des trèfles rouges qui ressortent parfois. Ceux vivant en région méditerranéenne, pourront profiter de la fin de floraison de l’arbousier et d'autres des Néfliers du Japon,  source de nectar providentielle pour faire les dernières réserves d’hiver.

Le froid arrive. Il a été remarqué qu’une température autour des 5°c est préférable à une dizaine de degrés.

abeilles en infra rouge

Plus il fait froid plus la grappe se resserre, la reine cesse de pondre ce qui freinent le développement des varroas. Les abeilles se regroupent d'une manière plus compacte et dépensent finalement moins d’énergie que si le temps était plus clément.

 

Au centre de la grappe se trouve la reine, protégée par sa colonie. Les abeilles doivent maintenir une température suffisante pour la survie de la reine et des leurs. Plus le volume de la ruche est faible et adapté à la taille de la colonie, moins les abeilles dépensent d’énergie pour conserver cette température. La ruche Warré est donc particulièrement adaptée à l’hivernage, pas besoin de partition comme c’est souvent le cas avec les ruches à 10 ou 12 cadres.

Entre novembre et décembre, il y a un blocage de ponte. La reine arrête donc de pondre, les abeilles d’hiver sont nées. Pourquoi différencie-t-on les abeilles d’hiver des autres naissant le reste de l’année ? Pourquoi ces abeilles sont capables de survivre tout l’hiver alors qu’une abeille dite « d’été » ne vit au mieux que 45 à 60 jours ?

Tout d’abord il faut savoir que durant le reste de l’année les abeilles en fin de vie devenues butineuses ou exploratrices meurent principalement du fait de la détérioration de leurs ailes. En effet, leurs nombreuses heures de vols, le frottement des ailes dans les fleurs et au sein de la ruche, engendrent une usure qui un beau jour ne leur permet plus de voler.

 

Les abeilles d’hiver ne butineront quasiment pas,  n’auront pas à prendre soin du couvain puisque la ponte est stoppée et n’utiliseront pas leurs glandes cirières. Elles seront donc d’une certaine manière au repos. Cependant comme la Nature a bien fait les choses elle a donné aux abeilles des atouts pour endurer les rigueurs de la mauvaise saison. Les abeilles d’hiver ont des réserves de graisses plus importantes comme nous pouvons le voir sur la photo ci-contre.

 

Pour faire un stage d'apiculture naturelle et bienveillante, visitez l'école des abeilles


Plus d'informations

Qui cueille une fleur dérange une étoile. Francis Thomspon, poête anglais (1869-1907).

 

Copyright ©-La reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est interdite sans accord préalable. Les logos, marques et marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs.

David Giroux, formateur pour une apiculture bienveillante.