Mars : la visite de printemps ?

Mars, dans la littérature apicole c'est traditionnellement le mois de la visite de printemps. La visite est-elle nécessaire ?  Sur quels points vous faut-il être vigilant ?

Enfin l’hiver se termine et la neige disparaît, voici désormais le printemps et si tout se passe bien le plus dur est passé pour vos colonies. Vous pouvez déjà remarquer que vos abeilles s’approvisionnent en pollen, preuve la plupart des cas d’une bonne reprise de ponte de la part de la reine.

Le mois de mars c’est aussi le moment pour la fameuse « visite de printemps », elle consiste à faire le bilan de vos ruches : niveau de population, réserves de miel et propreté. Voici ce que vous lirez ou entendrez du monde apicole.

Mais prenons un peu de recul pendant cinq minutes. Vos abeilles se sont battues tout l'hiver contre le froid et le manque de nectar, à peine les beaux jours arrivés, vous allez soulever ce toit et faire partir ce subtil équilibre de température, humidité et CO² ? Pour savoir quoi ? Vais-je pouvoir diviser cette ruche ? Est-elle forte ? 

 

Prenons le problème à l'envers, si elle est forte, allez-vous la diviser au mois de mars ? Réponse : Non. Si elle est faible, allez-vous la tuer ? Remplacer la reine ? Réponse : non, si vous pensez le contraire je crains que nous n'ayons pas la même approche ;)

 

Bref, faites simple, vous le savez déjà, s'il y a beaucoup d'activité sur la planche d'envol et du pollen qui entre tout va bien. La ruche est forte et vous verrez plus tard si vous divisez ou laissez essaimer.

 

3 points essentiels :  

  • Niveau de population : Si votre ruche est déjà très forte alors donnez-lui plus de place en ajoutant un élément par le dessous.
  • Les réserves de miel : Concernant les réserves de nourriture s’il n’y a plus assez de miel en soulevant délicatement les ruches, alors prévoyez de quoi leur faire tenir les mauvais jours éventuels.
  • Propreté : On parle souvent de s'assurer de la propreté du plancher, de le changer, de le passer au chalumeau, personnellement je n'ai jamais vu un plancher "sale", ils sont toujours nickel. Le seul point si vous avez des tiroirs, les abeilles ne pouvant pas y accéder, c'est à vous de le nettoyer.

Vous l'aurez compris, selon moi, la visite de printemps n'a pas lieu d'être, sauf si vous voulez absolument donner plus de place à vos colonies et retarder un essaimage qui de toutes façons aura lieu si vous laissez faire la nature. Moins vous dérangerez vos colonies, mieux elles se porteront et moins elles seront agressives.

 

Comme vu au mois de février le pollen de noisetier est disponible et surtout le saule marsault. Le pissenlit est une entrée de pollen et de nectar très importante pour les abeilles, de quoi faire réfléchir sur le fait de les déraciner sur le beau gazon de la maison, si vous êtes comme moi, en ce moment votre jardin doit ressembler à un immense tapis jaune. 

Vous constaterez que les abeilles à cette période de l'année font preuve d'une vigueur non comparable au reste de l'année. Lorsqu'il y a des refroidissements en été, les abeilles se montrent bien plus frileuses qu'au printemps. 

 

La belle saison approche enfin, soyez prêts pour accueillir les nouvelles colonies.

 

Pour faire un stage d'apiculture naturelle et bienveillante, visitez l'école des abeilles

Plus d'informations

Qui cueille une fleur dérange une étoile. Francis Thomspon, poête anglais (1869-1907).

 

Copyright ©-La reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est interdite sans accord préalable. Les logos, marques et marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs.

David Giroux, formateur pour une apiculture bienveillante.