Juillet : récolte du miel en Warré.

Mi-juillet, une bonne partie de la saison apicole est déjà jouée, le mieux est de ne pas attendre trop tard pour récolter. Alors comment procéder ?

La mi-juillet est le dernier moment pour réaliser des essaims.  Si vos ruches sont fortes, vous pouvez utiliser les méthodes expliquées au mois de mai pour agrandir votre cheptel. Passé cette date, les nouvelles reines auront trop peu de temps  pour s'accoupler et engendrer une bonne population d’abeilles d’hiver.

Un mois seulement après le début de l’été, les reines ont déjà commencé à ralentir leur ponte. Nous perdons jour à près jours quelques minutes d’ensoleillement et cela les abeilles le savent. Dans certaines régions il peut y avoir la période du désert apicole, c’est-à-dire plus aucune fleur, accompagnée de la sécheresse du mois d’août. Dans tous les cas, il faut laisser suffisamment de miel aux abeilles. Elles seront plus nerveuses et prêtes à défendre encore plus vaillamment leur butin, voire parfois à piller des ruches plus faibles.

 

Récolter "son" miel n’est pas des plus simples. Vos abeilles ont travaillé dur  toute la saison et ne seront pas forcément enclines à vous le céder, surtout si le nectar devient rare. Comment procéder pour récolter en toute sécurité et en minimisant la perturbation de vos abeilles.


 

Le chasse-abeille est un objet à insérer dans un couvre-cadre, qui sera lui-même placé sous l’élément contenant le miel que vous souhaitez récolté.  Placé en journée, des abeilles seront présentes dans l’élément stockant le miel mais le soir venu, elles vont vouloir rejoindre le couvain pour le chauffer, aussi vont-elles chercher à descendre dans les éléments inférieurs. Le chasse-abeilles les laissera sortir mais les empêchera d’y revenir. Le tout en douceur. C'est donc probablement la méthode la moins stressante et pour l’apiculteur et peut être pour les abeilles.

Si vous revenez le lendemain,  un ou deux jours après la pose selon le modèle utilisé,  une bonne partie des abeilles devrait être sortie et vous n’avez plus qu’à récupérer "votre" miel. Il vous faudra donc plusieurs couvre-cadre équipés de chasse-abeilles et intervenir en deux étapes :  pose et récolte. Ce sont les raisons pour lesquelles certains n’utilisent pas cette méthode. Cependant elle a le gros avantage d’assurer une récolte sans un nuage d’abeilles énervées à votre poursuite du fait d’une mauvaise manipulation. Cette méthode est particulièrement adaptée à la récolte des éléments sur barrettes.

 

La récolte à la brosse est une méthode plus traditionnelle, mais plus fastidieuse, plus perturbante et plus risquée surtout lorsqu'on débute. La procédure est pourtant relativement simple, il suffit de se munir d’un élément vide et de deux toits, un pour le dessous et un pour recouvrir l’élément qui contiendra le miel récolté, car une fois que vous commencez à prélever des cadres de miel, il vaut mieux que vos abeilles ne trouvent la cachette  du stockage sinon, c’est le pillage assuré et la panique sur le rucher.

Après une ouverture par le haut de votre ruche Warré et un bon enfumage afin de faire descendre vos abeilles, il vous suffit de prendre cadre par cadre et de balayer les abeilles restantes. Une fois le premier cadre vidé de ses abeilles, le stocker dans l’élément vide en prenant soin de reposer le toit. Puis procéder ainsi cadre par cadre.

Cette méthode est plus particulièrement adaptée aux cadres, car sur des barrettes vous devrez les décoller des bords et donc briser quelques alvéoles contenant du miel, ce miel répandu au sol peut provoquer des situations de pillage car en cette période de récolte, le nectar se fait plus rare.

Dans les deux cas, il faut agir par très beau temps et s’assurer que le miel est operculé à 80 % au moins et qu’il ne contient pas de couvain.

 

Il existe d’autres méthodes mais les deux présentées ici sont les plus communes avec ma préférence  pour l’utilisation du chasse-abeilles.

 

Pour faire un stage d'apiculture naturelle et bienveillante, visitez l'école des abeilles

Plus d'informations

Qui cueille une fleur dérange une étoile. Francis Thomspon, poête anglais (1869-1907).

 

Copyright ©-La reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est interdite sans accord préalable. Les logos, marques et marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs.

David Giroux, formateur pour une apiculture bienveillante.