Structure et plan de la ruche Warré.

Avant toute chose, il faut vous posez la question "vais-je construire ma ruche moi même ?" Je vais vous donner quelques pistes de réflexions. Selon moi lorsque l'on se lance en apiculture nous avons une responsabilité vis à vis des abeilles et cela commence par un habitat optimal. 

 

Lorsque je lis de récupérer du bois de palette pour faire des ruches, cela me déplaît fortement pour plusieurs raisons. Il est important de proposer un bois de la meilleure qualité possible qui de préférence est naturellement imputrescible, vous pouvez donc oublier le bois de palette et la majorité des ruches en épicéa vendues chez les revendeurs apicoles. Il vous faudra du douglas ou du mélèze, si vous avez accès à du châtaignier, chêne ou autres bois de même nature tant mieux. Le bois de palette outre sa piètre qualité n'est pas assez épais (le doubler me semble ridicule). 

 

Donc tout d'abord avez-vous accès à ce type de bois ? Si oui, vous pouvez vous lancer, mais est-ce pour deux ruches ? Le temps passé et le faible volume de bois acheté ne vous permettra pas de réelle économie, Internet regorge d'exemples d'apiculteurs ayant fait des erreurs de conception et dont les abeilles ont payé les conséquences. Si vous souhaitez partir sur 10 ou 15 ruches, vous pouvez réfléchir à faire une économie d'échelle à la condition que vous soyez bricoleur. Sinon, je vous conseille de vous rapprocher d'un menuisier si possible en lien avec un apiculteur car encore une fois j'ai vu beaucoup d'exemples de ruche provenant de menuisiers qui manifestement n'avait jamais placé de colonies dedans.

 

Je vous recommande Jean-François Beaud de La Fabrique à ruches, nous travaillons ensemble depuis plusieurs années, et de nombreux stagiaires ont acheté ses ruches, elles sont d'excellente qualité, toujours en mélèze ou douglas, ne nécessitant du coup aucune peinture, ce qui est selon moi primordial pour les abeilles, le bois est sec et sélectionné. Il peut vous proposer tout type de modèles de la Warré classique à la ronde, en passant par la Kenyane. Vous aurez un produit de qualité qui durera jusqu'à vos vieux jours. Visitez son site La Fabrique à ruches

 

Ce que vous devez savoir si vous souhaitez la fabriquer : 

Les éléments de la ruche sont donc constitués de 4 planches assemblées à mi-bois ou non dont les dimensions intérieures sont : 30 cm x 30 cm x 21 cm. L'épaisseur du bois est généralement de 25 mm. 

 

Le plancher est composé selon vos convictions avec grillage ou non. Cela dépendra si vous souhaitez mesurer l'infestation des varroas ou si vous souhaitez reproduire les conditions naturelles. Enfin le coussin, après l'avoir utilisé quelques années, en suivant la tradition (un coussin végétal, en introduisant du chanvre bio à l'état  brut pour ses capacités isolantes et de régulation de l'humidité, entre ce coussin et la ruche, j'avais placé une moustiquaire dont les abeilles propolisaient les ouvertures si l'entrée d'air était trop importante.)

Aujourd'hui, je n'utilise plus de coussin, les abeilles ont propolisé toutes les ouvertures de la moustiquaire, rendant donc impossible la circulation de l'air. Si mes abeilles n'en ressentent pas le besoin, c'est probablement inutile. 

Afin de faciliter l'observation de mes abeilles j'avais placé des vitres sur chaque élément. Je ne le fais plus, elles ne sont pas de grande utilité car on ne peut pas voir bien loin, ni évaluer l'état du couvain etc... Les vitres sont inutiles si vous décidez d'utiliser une Warré avec des cadres.

Pour le toit, vous avez le choix du toit classique en tôle galvanisée, en général plus facile pour empiler des ruches lors de la transhumance. Je n'effectue pas de transhumance mais ce type de toit est très utile comme support lors de la manipulation des éléments, pour le bien être des abeilles préférez des toits en bois.

 

Concernant des plans classiques, vous en trouverez facilement sur Internet, nous gardons nos quelques adaptations secrètes ;) Pourquoi ? Parce qu'il me semble utile que vous veniez me rencontrer pour en parler :)

 

 Pour faire un stage d'apiculture naturelle et bienveillante, visitez l'école des abeilles

Plus d'informations

Qui cueille une fleur dérange une étoile. Francis Thomspon, poête anglais (1869-1907).

 

Copyright ©-La reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est interdite sans accord préalable. Les logos, marques et marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs.

David Giroux, formateur pour une apiculture bienveillante.