· 

Planter des arbres pour les abeilles.

J'habite un endroit très isolé des Pyrénées où par chance j'y possède un bois abritant mes abeilles.

Par plaisir personnel, mais aussi pour celui des abeilles et autres animaux, je passe beaucoup de temps à l'aménager en vue de l'avenir. Même si l'endroit est isolé, j'y remarque la présence d'espèces végétales dites "invasives" : arbre à papillons, spirée du Japon.


Au départ, mon idée était de redonner à  cet endroit sa flore originelle lui évitant ainsi ce type d'occupation. Comme lu dans "la vie secrète des arbres" de Peter Wohlleben,   je savais déjà que  ces plantes parasitaires sont amenées à disparaître, du moment où on laisse l'ombre des  grand arbres prendre place au sol (point  confirmé dans "planter des arbres pour les abeilles"). Les classiques tilleuls, châtaigniers...avaient plutôt retenu mon choix.


En outre,  Yves Darricau, l'auteur du livre évoqué ici, a tout de suite  attiré  mon attention en constatant que de  juillet à janvier, il n'y a plus aucun arbre en fleurs et pourtant avec les automnes et les hivers de plus en plus doux, les abeilles sauvages ou domestiques "tournent en rond" sans rien butiner.
Pour ma part, j'ai habituellement l'opportunité de voir fleurir la bruyère callune en août et beaucoup de lierre en automne. Mais parfois la bruyère ne donne pas de nectar et ce dernier automne très pluvieux, le lierre ne fût pas beaucoup visité.


Du fait du réchauffement climatique, ce livre explique fort justement qu'en automne et en hiver, nos abeilles seront de moins en moins confinées dans leurs ruches allongeant d'autant la période de ponte des reines et la nécessité pour les colonies de trouver pollen et nectar.

Conseil  du livre très intéressant : plantons des arbres pour l'avenir. Oui mais, avec ceux d'autres  pays qui s'adapteront  à notre nouveau climat à l'horizon 2050. Certains objecteront que planter des arbres que l'on ne verra peut être pas de notre vivant, est présentement de peu d'intérêt.  En effet,  il s'agit d'un acte vraiment altruiste et cette idée m'a tout de suite séduit. Le livre est passionnant, clair et sa présentation des arbres parfaite. Je l'ai dévoré. Un vrai moment de plaisir à imaginer sa propriété habitée d' arbres mellifères. Bref, je vous le recommande vivement. Bravo Yves Darricau.


Livre disponible aux Editions Terran

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Plus d'informations

Qui cueille une fleur dérange une étoile. Francis Thomspon, poête anglais (1869-1907).

 

Copyright ©-La reproduction, même partielle, de tout texte, image ou photo présents sur ce site est interdite sans accord préalable. Les logos, marques et marques déposées sont la propriété de leurs détenteurs.

David Giroux, formateur pour une apiculture bienveillante.