Inscription newsletter et conseils apicoles

La ruche Kenyane ou Top bar hive

 

Les apiculteurs intéressés par une apiculture alternative entendent souvent parler de la ruche Warré bien entendu, mais de plus en plus souvent de la ruche Kenyane, ou ruche horizontale ou encore Top Bar Hive.

Enruchement

 

Dans sa configuration, la ruche "Kenyane" est tout l'opposé de la Warré. Au lieu de s'apparenter comme elle à une cheminée, elle évoque plutôt un berceau car elle est tout en longueur, un mètre environ, bien qu'il n'y ait pas de longueur officielle. Elle est donc composée d'un nombre de barrettes proportionnelles à sa longueur. Inventée pour les pays en voie de développement, elle est tirée d'un demi-tronc d'arbre évidé qu'un toit vient recouvrir. Comme vous le devinez, le but est de construire une ruche à faible coût. Essentiellement présente en Afrique on en retrouve cependant des variantes en Corse et en Espagne.

Aujourd’hui sa particularité est d’avoir la forme d’un demi-hexagone, avec des angles de 120°, ainsi les abeilles ne solidarisent pas les parois avec les cires, ce qui permet de sortir les rayons très facilement. L’autre particularité : les barrettes font office de couvre-cadre puisqu’elles sont jointives.

On comprend donc qu'historiquement elle ait été plutôt présente dans les zones au climat clément. Mais elle devient de plus en plus présente en France ainsi qu'en Angleterre. Bien que certains maintiennent l'idée contraire je vous conseille de l' utiliser si vous habitez dans une zone géographique au climat doux. J'ai pour ma part réalisé une de ces ruches afin de la présenter lors de mes stages d'apiculture. Je l'ai cependant modifiée afin de faciliter le déplacement de la grappe dans les réserves de miel pendant l'hiver et pour laisser la possibilité de placer un nourisseur. Vous avez le discours type "pas besoin de nourrir", bien entendu mais si vous capturez un essaim et que dés le lendemain il se met à pleuvoir en discontinue pendant 10 jours, vous faites comment ? La répartition de la chaleur et des réserves dans une ruche très large ne laisse aucune chance à une petite colonie pendant l’hiver (même partitionée) comparée à une ruche Warré.

Rayon kenyaneIl existe deux types de configuration de ces ruches: l’entrée en façade, coté le plus petit, ou sur le côté, en largeur. Il faut savoir que son inventeur a élaboré cette ruche avec une entrée du côté le plus petit, ainsi les rayons sont perpendiculaires au sens d’entrée des abeilles dans la ruche. Nous appelons cela une construction en "bâtisses chaudes". Cette architecture permet une meilleure préservation de la chaleur et un blocage du vent. L’autre point est que le miel sera stocké majoritairement en partie arrière de la ruche, permettant une progression plus logique de la grappe en hiver. Si maintenant, vous avez une entrée sur le plus grand coté, donc une construction dite en "bâtisses froides",  le miel sera alors stocké sur les cadres de rives comme dans une ruche Dadant et la colonie se retrouvera avec la même problématique propre à celle-ci pendant l’hiver : les réserves sont coupées en deux et la grappe, une fois épuisement  du stock d'un côté, ne pourra atteindre l’autre extrémité, car chaque rayon constitue une barrière à son déplacement. Pour cette raison seul un hiver clément permet un bon hivernage de la colonie. Il est tout de même bon de savoir qu’une colonie très populeuse s’adaptera parfaitement à la structure de cette ruche.

 

 

Si son architecture me laisse préférer la Warré, il faut avouer que la "Kenyane" est très agréable à conduire. En effet, vous travaillez à hauteur d’homme, les rayons peuvent être sortis pour observation puisqu'ils ne collent pas aux parois. De plus, l’agrandissement est très simple (il suffit de déplacer la partition placée préalablement) et la récolte également (en chassant les abeilles du rayon avec une brosse). Une partition avec chasse-abeilles intégré est envisageable.

En conclusion peu adaptée selon moi à la montagne et au climat rude, cette ruche est très intéressante par sa facilité de conduite.

 

 

 

Vous pouvez ici voir l'intérieur d'une ruche Kenyane, un mois après que j'y ai placé un essaim capturé. Les abeilles construisent les rayons de l'entrée vers le fond de la ruche.

 

 

Stages

stage apiculture naturelle

 

Pour perfectionner vos connaissances et en apprendre beaucoup plus sur les abeilles et sur la méthode de gestion d'une ruche, vous pouvez effectuer un stage d'apiculture naturelle avec moi en visitant ce lien.

 

{jcomments on}