Inscription newsletter et conseils apicoles

 apiculture et ruche warre en novembre

Les abeilles d'hiver - Les reserves hivernales

 
 

Le climat bascule doucement vers l'hiver et les abeilles savent y faire face, pas de manteaux pour elles. Pourtant il semblerait bien qu'elles aient changées. Qui sont donc les abeilles d'hiver ? Si certaines colonies n'ont pas eu la capacité de faire des réserves hivernales suffisantes, comment les aider à passer cette étape ?

 1. Les abeilles d'hiver.

activite planche d envolL’automne est désormais bien en place. En général, novembre est synonyme de plusieurs jours voir semaines de pluie sans discontinuer. A la suite de cette période de claustration, il y a souvent une forte activité à l'entrée des ruches. Encore quelques fleurs dans le périmètre des ruchers, un peu de pissenlits et des trèfles rouges qui ressortent parfois. Ceux vivant en région méditerranéenne, pourront profiter de la fin de floraison de l’arbousier et d'autres des Néfliers du Japon,  source de nectar providentielle pour faire les dernières réserves d’hiver.

Le froid arrive. Il a été remarqué qu’une température autour des 5°c est préférable à une dizaine de degrés. Plus il fait froid plus la grappe se resserre, la reine cesse de pondre ce qui freinent le développement des varroas. Les abeilles se regroupent d'une manière plus compacte et dépensent finalement moins d’énergie que si le temps était plus clément.

Au centre de la grappe se trouve la reine, protégée par sa colonie. Les abeilles doivent maintenir une température suffisante pour la survie de la reine et des leurs. Plus le volume de la ruche est faible et adapté à la taille de la colonie, moins les abeilles dépensent d’énergie pour conserver cette température. La ruche Warré est donc particulièrement adaptée à l’hivernage, pas besoin de partition comme c’est souvent le cas avec les ruches à 10 cadres.

Entre novembre et décembre, il y a un blocage de ponte. La reine arrête donc de pondre, les abeilles d’hiver sont nées. Pourquoi différencie-t-on les abeilles d’hiver des autres naissant le reste de l’année ? Pourquoi ces abeilles sont capables de survivre tout l’hiver alors qu’une abeille dite « d’été » ne vit au mieux que 45 à 60 jours ?

Tout d’abord il faut savoir que durant le reste de l’année les abeilles en fin de vie devenues butineuses ou exploratrices meurent principalement du fait de la détérioration de leurs ailes. En effet, leurs nombreuses heures de vols, le frottement des ailes dans les fleurs et au sein de la ruche, engendrent une usure qui un beau jour ne leur permet plus de voler.

corps adipeuxLes abeilles d’hiver ne butineront quasiment pas,  n’auront pas à prendre soin du couvain puisque la ponte est stoppée et n’utiliseront pas leurs glandes cirières. Elles seront donc d’une certaine manière au repos. Cependant comme la Nature a bien fait les choses elle a donné aux abeilles des atouts pour endurer les rigueurs de la mauvaise saison. Les abeilles d’hiver ont des réserves de graisses plus importantes comme nous pouvons le voir sur la photo ci-contre.

 2. Les réserves hivernales

L’hiver est bien évidemment une période éprouvante pour les abeilles et d‘inquiétude pour les apiculteurs.

Il semble donc logique que la durée de vie des abeilles dites d’hiver soit la plus longue possible pour assurer un redémarrage optimal de la colonie au printemps suivant. Ceci bien entendu commence par une bonne alimentation, il est donc essentiel de laisser suffisamment de miel pour les abeilles. Cependant il peut également arriver que les réserves de miel soient insuffisantes pour de jeunes colonies, il faudra alors compléter leurs réserves par le miel de vos autres ruches s’il vous en reste ou bien par du candi.

Attention, en cette période de disette amener du miel non operculé sur le rucher reste une manipulation risquée qui doit se faire rapidement pour éviter le pillage par une journée ensoleillée, un tel risque n’existe pas avec le candi. Si vous donnez du miel il faudrait idéalement le donner en rayon operculé, pas en état liquide.  Pour le candi en sachet, il est conseillé de retirer une partie du plastique (cercle de 10 cm de diamètre environ) et de retourner ce sac ouvert sur les barrettes afin que les abeilles aient un minimum de distance entre la grappe et la nourriture.

Pendant l’hiver et par beau temps, si vous n’avez pas vos ruches sous les yeux, il est important de leur rendre visite au moins une fois par semaine. Ainsi vous observerez l’activité sur la planche d’envol. Les abeilles sortiront faire un vol de propreté, cela vous rassurera et vous permettra de contrôler que les intempéries n’ont pas engendré de dégâts. Par contre, à l'intérieur de la ruche ce sera le calme plat.

Pour le mois de décembre, nous parlerons de la structure et du déplacement de la grappe pendant l’hiver.

Pour en savoir plus sur les abeilles, vous pouvez vous inscrire à une journée de formation www.formationapiculturewarre.fr

 

 

David Giroux

 

 

 

 

 

Stages

stage apiculture naturelle

 

Pour perfectionner vos connaissances et en apprendre beaucoup plus sur les abeilles et sur la méthode de gestion d'une ruche, vous pouvez effectuer un stage d'apiculture naturelle en visitant ce lien.

 

Mois précédents

Septembre : Comment stocker les hausses et les cadres ou barrettes après la récolte ? Recolter le miel de bruyère Lire l'article

Octobre : Comment préparer l'hivernage de vos ruches Warré ? La miellée de lierre, une source de nectar providentielle ! Lire l'article

Mois suivants

Décembre : Quel est le comportement de l'essaim en hiver ? Comment se structure la grappe d'abeilles ?  Lire l'article

Janvier : L'hiver a-t-il fait ses premières victimes ? Période du bricolage pour l'apiculteur. Lire l'article