Inscription newsletter et conseils apicoles

 apiculture et ruche warre en mars

LA VISITE DE PRINTEMPS - LE POLLEN DE TUSSILAGE

 
 

Mars, mois de la visite de printemps, période rassurante ou décevante car celle du bilan quasi définitif de l’hiver. Il faut désormais que vous fassiez une estimation de vos ruches quant à leur potentiel de prospérité. Quels contrôles sont à effectuer ? Comment savoir si la ruche est en bonne santé ? Sur quels points vous faut-il être vigilant ?

1. LA VISITE DE PRINTEMPS

Enfin l’hiver se termine et la neige disparaît, voici désormais le printemps et si tout se passe bien le plus dur est passé pour vos colonies. Vous pouvez déjà remarquer que vos abeilles s’approvisionnent en pollen, preuve généralement d’une bonne reprise de ponte de la part de la reine.

Le mois de mars c’est aussi le moment pour la fameuse « visite de printemps », elle consiste à faire le bilan de vos ruches : niveau de population, réserves de miel et propreté.

Par une belle journée (15 °c et sans vent) vous pouvez ouvrir vos ruches. Cependant pas de précipitation, comme d’habitude une bonne observation de la planche d’envol vous donnera de précieux renseignements, ouvrir la ruche en cette période n’est pas sans conséquence et perturbe fortement les abeilles. S’il y a une forte activité devant vos ruches et que vous voyez du pollen entrer alors vous pouvez très probablement laisser vos ruches tranquilles. En plus du pollen, des porteuses d'eau (vidéo ci-contre) iront en quête du précieux liquide afin de composer la bouillie larvaire. Voir des abeilles voler devant une ruche en petits cercles prouve que ce sont de jeunes butineuses qui repèrent la position géographique de leur ruche.

3 points essentiels : le niveau de population, les réserves de miel et la propreté. 

  • Niveau de population.

Si vous décidez d’ouvrir la ruche, un essaim en bonne santé doit remplir aisément six ruelles  Warré. En dessous, votre ruche aura probablement beaucoup de mal à repartir. Dans le cas où vous en possédez plusieurs il serait judicieux de la réunir avec une autre, comme vu les mois précédents une réunion est une sorte d’investissement, il ne faut pas y voir la perte numéraire de votre cheptel sur le moment. Une colonie faible fera encourir un risque à votre rucher car souvent plus sensible aux maladies. Bien entendu, si vous n'avez pas pour objectif d'augmenter votre cheptel, et que tout semble bien se passer dans votre colonie en observant la planche d'envol alors je vous invite a...ne rien faire. 

Evitez si vous avez des cadres de les sortir, s'il y a beaucoup d'abeilles et une bonne activité vous n'apprendrez rien de plus, il y aura probablement plusieurs rayons de couvain, il est inutile de les refroidir.

Si votre ruche est déjà très forte mais sur un seul élément alors donnez-lui plus de place en ajoutant un élément par le dessous.

  • Les réserves de miel.

Concernant les réserves de nourriture s’il n’y a plus assez de miel en soulevant délicatement les ruches, alors prévoyez de quoi leur faire tenir les mauvais jours éventuels.

  • Propreté.

On parle souvent de s'assurer de la propreté du plancher, de le changer, de le passer au chalumeau, personnellement je n'ai jamais vu un plancher "sale", ils sont toujours nickel. Le seul point si vous avez des tirois, les abeilles ne pouvant pas y accéder, c'est à vous de le nettoyer.

2. Le pollen jaune du tussilage.

Comme vu au mois de février le pollen de noisetier est disponible et surtout le saule marsault. Cependant si vous voyez vos abeilles avec du pollen jaune sur leurs pattes ce n’est peut-être ni du noisetier, ni du pissenlit, ni du saule mais peut être du tussilage.

Cette jolie petite fleur jaune a l’avantage d’apporter une des premières sources de nectar mais ne libère son pollen qu’à une température supérieure à 10°C. Cette plante présente généralement sur des sols pauvres en humus, se trouve dans toute la France jusqu’à 2300 m. Vous pouvez visionnez une abeille prélevant du pollen sur cette fleur dans la vidéo ci-contre.

Pour en savoir plus sur les abeilles, vous pouvez vous inscrire à une journée de formation www.formationapiculturewarre.fr

 

Au mois d'avril, nous verrons comment réaliser une ruche piège.

 

David Giroux

 
 

 

Stages

stage apiculture naturelle

 

Pour perfectionner vos connaissances et en apprendre beaucoup plus sur les abeilles et sur la méthode de gestion d'une ruche, vous pouvez effectuer un stage d'apiculture naturelle en visitant ce lien.

 

Mois précédents

Février : Comment gérer la neige ? En savoir plus sur le pollen de  noisetier  Lire l'article

Janvier : L'hiver a-t-il fait ses premières victimes ? Période du bricolage pour l'apiculteur. Lire l'article

Mois suivants

Mai :  Comment créer un essaim Warré ? En savoir plus sur la miellée de l'acacia. Lire l'article

Avril : Comment réaliser une ruche piège ? En savoir plus sur le saule Marsault et le pissenlit.  Lire l'article